Vérins-bloc

Vérins hydrauliques avec corps en version bloc

simple effet, avec et sans rappel par ressort
double effet

Séries  (11)

Articles  (6722)

  1. piston Ø 16 mm, tige du piston Ø 10 mm – joints NBR – selon la page B1.5401 du catalogue
  2. piston Ø 16 mm, tige du piston Ø 10 mm – joints FKM – selon la page B1.5401 du catalogue
  3. piston Ø 25 mm, tige du piston Ø 16 mm – joints NBR – selon la page B1.5401 du catalogue
  4. piston Ø 25 mm, tige du piston Ø 16 mm – joints FKM – selon la page B1.5401 du catalogue
  5. piston Ø 32 mm, tige du piston Ø 20 mm – joints NBR – selon la page B1.5401 du catalogue
  6. piston Ø 32 mm, tige du piston Ø 20 mm – joints FKM – selon la page B1.5401 du catalogue
  7. piston Ø 40 mm, tige du piston Ø 25 mm – joints NBR – selon la page B1.5401 du catalogue
  8. piston Ø 40 mm, tige du piston Ø 25 mm – joints FKM – selon la page B1.5401 du catalogue
  9. piston Ø 50 mm, tige du piston Ø 32 mm – joints NBR – selon la page B1.5401 du catalogue
  10. piston Ø 50 mm, tige du piston Ø 32 mm – joints FKM – selon la page B1.5401 du catalogue
Page:
  1. Précédent
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. ...
  8. 673

Description

Application

Des vérins-bloc double effet peuvent être utilisés pour tous les mouvements linéaires à commande hydraulique.
Les vérins-bloc simple effet peuvent être utilisés pour tous les mouvements linéaires à commande hydraulique, pour lesquels une force de retour n'est pas nécessaire ou dont le piston est retourné par une force externe.

Fonction

Double effet
Le fonctionnement double effet permet la génération de force dans les deux sens de l'axe (force de poussée et de traction). Ce qui garantit une sécurité de fonctionnement élevée ainsi que des temps de déplacement exactement calculables et répétables.

 

simple effet avec rappel par ressort
Par l’alimentation en huile le piston se déplace. Après la décharge de la pression, le piston revient de nouveau par la force du ressort. Le ressort de pression ne doit pas seulement surmonter les forces de friction mais également refouler l'huile hydraulique au réservoir.

simple effet sans rappel par ressort
Par l’alimentation en huile le piston se déplace. Après la décharge de la pression, le piston doit être retourné de nouveau par une force externe. Comme il n'y a pas de ressort installé, ce vérin-bloc simple effet a la même course que la version double effet de la même longueur.

Possibilités de fixation

Les vérins-bloc ont des alésages transversaux et/ou longitudinaux pour la fixation. Pour la fixation, les vérins-bloc peuvent être fournis également avec des taraudages au lieu des perçages transversaux sur le côté tige du piston ou sur le côté fond du vérin au choix.
En alternative, il est possible de réaliser les vérins-bloc avec une rainure transversale dans le corps qui transmet les forces du vérin à travers une clavette sur la surface de vissage.

Description technique: 
Page B1.5091 du catalogue 
Page B1.5094 du catalogue

Fixation sur la face
Fixation sur le côté tige
Fixation sur le côté fond
Taraudage
Rainure transversale

Possibilités de connexion

Connexion par raccords


Flasque avec étanchéité par joints toriques
connexion flasquée K - avec 2 trous de fixation
connexion flasquée L - avec 4 trous de fixation
connexion flasquée S - avec 4 trous de fixation
connexion flasquée B - avec 4 trous de fixation

Connexion par raccords
Connexion flasquée K
Connexion flasquée L
Connexion flasquée S
Connexion flasquée B

Courses intermédiaires

Limitation de la course par douille d'écartement courses intermédiaires à un prix intéressant, rapidement disponibles
Une douille d'écartement est mise dans le vérin standard de la course supérieure la plus proche. Elle est disposée du côté de la tige de piston et fixée dans le corps. Ainsi, le piston ne peut pas être complètement sorti et est limité par cet arrêt interne en fonction de la longueur de la douille.

Douille d'écartement

Contrôle de positions en fins de course avec détecteurs de proximité résistants aux hautes pressions

Le corps du vérin a un alésage pour chaque fin de course avec taraudage où un détecteur de proximité inductif résistant à haute pression peut être vissé. Le détecteur interroge directement le piston du vérin. Un joint torique assure l'étanchéité vers l'extérieur. Le point de commutation peut être réglé jusqu'à 5 mm de la fin de course à l'aide de la distance de commutation entre le détecteur et le piston. Avec les détecteurs résistants à la haute pression, seul les fins de course du vérin-bloc sont contrôlées.

Détecteurs de proximité résistants aux hautes pressions

Contrôle de positions avec détecteurs de proximité résistants aux hautes pressions

Pour un contrôle avec des détecteurs de proximité d'usage courant, les vérins-bloc sont dotés d'une tige de piston qui traverse le fond du vérin. En plus, un bloc de contrôle est flasqué sur le fond du vérin ou les détecteurs sont disposés de façon amovible. Ils sont activés à travers des cames de commutation sur la tige de piston.
Avec un corps additionnel, la longueur totale est beaucoup plus élevée, mais on peut utiliser des détecteurs d'usage courant avec un filetage mâle de M8 x 1. Les détecteurs étant amovibles, des positions intermédiaires peuvent également être contrôlées.

Détecteurs de proximité inductif

Contrôle de position avec détecteurs magnétiques

Un aimant permanent est fixé au piston, le champ magnétique est détecté par un détecteur magnétique électronique. Les détecteurs magnétiques sont fixés, aux vérins-bloc, à l'extérieur du corps dans des rainures longitudinales.

Avantages des détecteurs magnétiques:

  • Forme compacte / petit encombrement
  • Points de commutation réglables en déplaçant le détecteur dans la rainure longitudinale
  • Interrogation de plusieurs positions possible car plusieurs détecteurs peuvent être fixés dans les deux rainures longitudinales du corps, selon la longueur de la rainure et de la course. L'écart minimum entre les points de commutation d'une rainure est de 6 mm, pour deux rainures, il est de 3 mm.
Contrôle de position avec détecteurs magnétiques

Vérins-bloc avec amortisseurs de fin de course réglables B1.530

Avec les amortisseurs de fin de course le débit est étranglé dans les derniers millimètres de la course (p.ex.: 8 mm) et de ce fait la vitesse du piston et l'énergie dans les positions finales sont réduites. L'amortissement de la fin de course est réglable et permet un ajustage de l'amortissement selon l'application spécifique. En outre, les deux positions finales peuvent être réglées de façon indépendante.

Vérins-bloc avec tige du piston filetée B1.542

Les vérins-bloc avec tige du piston fileté peuvent être équipés d'un palier à rotule (accessoire). Pour le vissage au fond du vérin des blocs paliers sont disponibles. Des embouts à rotule peuvent être vissés et fixés sur la tige du piston.

Vérin-bloc avec tige du piston filetée B1.542

Vérins-bloc avec corps en aluminium ou en bronze B1.554

Les vérins-bloc avec corps en aluminium sont limités à une pression maximum de fonctionnement de 350 bars et ne se prêtent pas aux chocs qui se produisent comme lors d'un poinçonnage ou une coupe. Les vérins-bloc avec corps en bronze sont indiqués pour de telles applications. Les corps en bronze ont une résistance élevée et sont idéaux pour des charges par chocs, p.ex.: lors d'un poinçonnage ou une coupe.

Vérins-bloc avec corps de guidage B1.738

Vérin-bloc en aluminium ou en acier avec un corps de guidage ajouté où est logé un boulon. Le boulon est couplé à la tige du piston à engagement positif et transmet la force hydraulique au point d'application. Toutes les forces transversales ne sont transmises que sur le boulon ou le corps. En raison de la distance du vérin-bloc au point de serrage, ces vérins peuvent également être utilisés pour des conditions d’utilisation difficiles, p.ex. dans des montages de soudure.

Vérin-bloc avec corps de guidage B1.738

Eléments à encastrer B1.5401

Les éléments à encastrer sont directement intégrés dans le corps du montage. Les ensembles ainsi réalisés peuvent être utilisés en pression ou en traction.
Les éléments à encastrer sont constitués d’un piston et d’une bague filetée. Le piston est inséré dans le logement du montage.
Puis la bague à encastrer est vissée dans le corps du montage. Le plan extérieur de la bague est sur le même plan que le corps.

Informations techniques

Construction des vérins-bloc

  • double effet
  • simple effet
Construction des vérins-bloc - double effet
Construction des vérins-bloc - simple effet

Matières du corps

Acier traité, alliage en bronze et alliages spéciaux d'aluminium.

Matières du piston

Acier cémenté, trempé
Exceptions :

  • B 1.542 : acier cémenté trempé, nitruré
  • B 1.590 : Acier traité, chromé dur

Les vérins-bloc avec corps en aluminium ou en bronze peuvent être équipés également de pistons en acier inoxydable.

Matériel d’étanchéité

  • NBR = caoutchouc nitrile-butadiène 
    Dénomination commerciale p.ex.: Perbunan 
    Température de fonctionnement: -30 jusqu’à +100 °C
  • FKM = caoutchouc fluoré 
    Dénomination commerciale p.ex.: VITON® 
    Température de fonctionnement: -20 jusqu’à +200 °C

Position d’installation

Les vérins-bloc peuvent être installés dans n'importe quelle position.

Vitesse de déplacement maxi

La vitesse maximale du piston de toutes les séries est de 0,25 m/s.
Les exceptions sont les vérins-bloc B 1.542 et les vérins-bloc hydrauliques B 1.590. Leur vitesse du piston de 0,5 m/s est deux fois plus élevé.

Raccords

Des raccords vissés selon DIN 2353 qui vont avec les filets Withworth G, embouts filetés type B selon DIN 3852 page 2 (avec arête coupante ou joint souple).
Dans le cas des vérins-bloc avec corps en aluminium ou en bronze seulement des raccords avec joint souple (joint élastique) peuvent être utilisés. 
Important ! Ne pas utiliser un produit d'étanchéité additionnel comme p.ex. le ruban en téflon!

Mise à l'air de la zone du ressort des vérins-bloc simple effet


Quand un danger de pénétration par des produits de coupe et liquides de refroidissement agressifs dans le logement du ressort existe, il faut prévoir une tuyauterie de protection ou disposer le vérin dans un lieu protégé.Pour d'autres instructions et mesures de précaution voir page A 0.110 du catalogue.

Mise à l'air de la zone du ressort des vérins-bloc simple effet

Fuites

En état statique, les vérins-bloc ROEMHELD sont exempts de fuite d'huile. Durant le mouvement du piston une étanchéité avec des fuites minimales est obtenue par le joint de piston double.
Dans l'intérêt de la durée de service il faut éviter un fonctionnement à sec, de manière qu'un film lubrifiant résiduel minimal soit toléré.
Les données de référence pour 1000 courses doubles et huile hydraulique HLP 22 sont:

  • jusqu'à diamètre du piston de 32 mm : < 0,30 cm3
  • à partir de diamètre du piston de 40 mm : < 0,60 cm3

Forces transversales admissibles

Les forces transversales s'appliquent aux guidages du piston et à la tige du vérin, mais elles réduisent sa longévité, entraînent une mauvaise étanchéité et même une destruction du vérin. Les forces transversales devraient donc - surtout dans le cas des vérins à simple effet - être évitées.
La force transversale du piston ne doit jamais dépasser les 3 % de la force du vérin lors d'une pression de service maximale (jusqu'à 50 mm de course). Dans le cas de courses plus longues nous consulter.

Fixation

Pour la fixation des vérins-bloc, il est généralement possible d'utiliser des vis de la classe de résistance 8.8.
Si les vérins-bloc sont fixés au moyen de vis dans le sens transversal à l'axe du vérin, il faut les caler à partir d'une certaine pression de fonctionnement.
Vérins-bloc : à partir de 160/250 bars
Vérins-bloc hydrauliques : à partir de 100/160 bars
(utilisation comme vérin de poussée / vérin de traction)
La hauteur de l'appui peut être limitée à quelques millimètres.

Fixation

Vérins-bloc avec amortisseurs de fin de course réglables B1.530

Si les vérins hydrauliques sont déplacés à grande vitesse, une énergie élevée est brusquement libérée lorsque le piston atteint la fin de course sans être freiné. Cette force doit être absorbée par le corps du vérin et par la bague de guidage filetée. Ceci peut réduire la longévité du vérin ou entraîner des effets non voulus sur la fonction suite à des chocs. En outre, les coups peuvent causer du bruit.
Une réduction de la vitesse est un remède. En cas d'impossibilité, il est recommandé d'utiliser un vérin avec amortissement de fin de course hydraulique intégré. L'amortissement de la fin de course fait que le liquide hydraulique, sur les derniers millimètres de la course (p.ex. 8 mm) passe à travers un alésage ou similaire. Cet effet réduit le débit d'huile de façon à ce que la vitesse du piston et l'énergie dans la position finale soit réduite.
L'amortissement de la fin de course est réglable et permet un ajustage de l'amortissement selon l'application spécifique. En outre, les deux positions finales peuvent être réglées de façon indépendante.

Vérins-bloc avec détecteurs magnétiques

Un aimant permanent est fixé au piston, le champ magnétique est détecté par un détecteur magnétique électronique. Les détecteurs magnétiques sont fixés, aux vérins-bloc, à l'extérieur du corps dans des rainures longitudinales.

Vérins-bloc avec détecteurs magnétiques

Influence du champ magnétique par des composants avoisinants magnétiques (p.ex. composants en acier)

Pour assurer une parfaite fonction, il est recommandé de respecter, entre le détecteur magnétique et les composants magnétisables, un écart minimum de 25 à 30 mm. Parfois une fonction impeccable est possible avec un écart plus petit, mais ceci dépend de la situation d'installation individuelle. Normalement, même des vis en acier d'usage courant peuvent être utilisées pour fixer le vérin. Dans les cas limites, des vis en acier non magnétisables (p.ex. vis VA) peuvent permettre une amélioration du champ magnétique.

Influence du champ magnétique par des capteurs magnétiques avoisinants

Si plusieurs vérins-bloc avec détecteurs magnétiques sont installés l'un à côté de l'autre, les détecteurs peuvent s'influencer les uns les autres ce qui entraîne des dysfonctionnements. Une tôle en acier magnétisable insérée entre le vérin-bloc et les détecteurs magnétiques et servant d'écran peut remédier à la situation.

Température maximum de service de tous les composants nécessaires

aimant : +100 °C
détecteur magnétique : + 100 °C
câble de connexion avec fiche coudée : +90 °C

Traversante et hystérésis de commutation de 3 mm environ

Doivent être respectées lors de l'ajustage des détecteurs magnétiques.
Quand le piston ne bouge pas, le détecteur magnétique doit être approché du piston par la direction opposée.

PDF Pages du catalogue

PDF

Vérins-bloc simple effet – avec et sans rappel par ressort – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.5091
PDF

Vérins-bloc S double effet – pression de fonctionnement maxi. 250 et 500 bars – utilisation comme vérin de poinçonnage maxi. 250 bars

Page du catalogue B1.5100
PDF

Vérins-bloc pour contrôle de positions en fins de course – double effet – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.520
PDF

Vérins-bloc avec amortisseur de fin de course réglable – et contrôle des positions finales au choix – double effet – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.530
PDF

Eléments à encastrer pistons et bagues filetées complets – avec joints pour vérin-bloc – double effet – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.5401
PDF

Vérins-bloc tige du piston filetée – double effet – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.542
PDF

Vérins-bloc double effet – avec tige du piston traversante pour contrôle de position – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.552
PDF

Vérins-bloc avec corps en aluminium ou en bronze pour détecteurs magnétiques réglables, double effet, pression de fonctionnement maxi. 350 bars et 500 bars

Page du catalogue B1.554
PDF

Vérins-bloc de traction simple effet – avec rappel par ressort – pression de fonctionnement maxi. 500 bars

Page du catalogue B1.570
PDF

Vérins-bloc avec corps de guidage pression de fonctionnement maxi. sortie – 500 bars vérins-bloc en acier – 350 bars vérins-bloc en aluminium – retour 350 bars toutes les versions

Page du catalogue B1.738

Exemples d’application

Outils pour la fabrication d'une pièce automobile

5 vérins-bloc commandent des tire-noyaux pour réaliser les côtes exigées pour le formage complexe de ce coude avec deux connexions de tuyauterie supplémentaires.

Outils pour la fabrication d'une pièce automobile

Outils pour la fabrication d'éléments de fixation pour des landaus

Deux tire-noyaux, pour des liens moulés par injection plastique, sont introduits et retirés par des vérins-bloc en aluminium B 1.554 pour une fabrication dans la position correcte.

Outils pour la fabrication d'éléments de fixation pour des landaus

Outil pour la fabrication des corps de téléphones portables

Le formage de l'empreinte pour le logement postérieur du microphone se fait durant l'injection par des poinçons commandés par des vérins-bloc en aluminium équipés de détecteurs magnétiques.

Outil pour la fabrication des corps de téléphones portables

Commande de broches pour noyau

Les broches se trouvent dans le noyau principal. Le contrôle de position donne l’information nécessaire sur la position des broches.
La liaison entre le vérin et les broches doit se faire par une vis pour accouplement, car les broches et le noyau sont, en général, guidés.

Commande de broches pour noyau

Commande d’un tiroir dans un outillage pour forme profonde

Quand il est impossible d’utiliser directement un vérin-bloc en raison des forces nécessaires ou de l’espace réduit, les vérins-bloc équipés de rotules offrent une solution intéressante.
La figure ci-contre montre la commande d’un tiroir dans un outillage profond pour des récipients. Un système de détection informe de la position du tiroir.

Commande d’un tiroir dans un outillage pour forme profonde

Commande de plaques pour tire-noyau

La figure montre un moule pour trois versions d'une même pièce à base de mousse. Les broches pour noyau correspondantes sont mises en position par deux plaques
pour tire-noyau commandées séparément.
Version A plaque pour tire-noyau 1 est mise en position
Version B plaque pour tire-noyau 2 est mise en position
Version C plaques pour tire-noyau 1 et 2 sont mises en position
Les plaques pour tire-noyau sont poussées dans les deux cas contre
des butées fixes où la position est contrôlée par des détecteurs de proximité, ce qui permet l'intégration à la commande de la machine.
La figure montre la version A;
plaque pour tire-noyau 1 est mise en position,
plaque pour tire-noyau 2 est au repos.
La hauteur du moule de moussage est déterminée par le porte-moule.
La construction compacte des vérins-bloc permet l'installation des plaques pour tire-noyau dans un espace réduit.

Commande de plaques pour tire-noyau

Moule pour injection

2 perçages cylindriques côté injection

Solution de construction:
Avant d'ouvrir le moule, il faut tirer les noyaux de contours au moyen du vérin.

Conditions:
Commande du tire-noyau par la presse d'injection.
Relier les deux noyaux de contours par un pont, afin de pouvoir les tirer avec un seul vérin. Equiper l'outil de commutateurs de fin de course, afin de contrôler la position "noyau rentré" et "noyau sorti".

Sélection:
Vérins-bloc avec contrôle de position
Ø 25/16 x 20 course
Référence 1543-513
Page du catalogue B 1.554

Déroulement du cycle (simplifié)

  • Moule fermé, injection
  • Le vérin-bloc hydraulique fait sortir les noyaux du moule
  • Commutateur de fin de course donne le signal
  • Le moule s'ouvre
  • Le produit est extrait,
  • Le moule se ferme
  • Commutateur de fin de course donne le signal, le vérin-bloc hydraulique fait entrer les noyaux dans le moule
  • La masse est injectée
  • Nouveau cycle
Moule pour injection